Suivi du #GCVD - 2019-06-11 - Interpellation Isabelle Freymond - Les enfants en écoles spécialisées ont-ils des droits comme chaque enfant scolarisé ?


#1

Point 7: Interpellation Isabelle Freymond - Les enfants en écoles spécialisées ont-ils des droits comme chaque enfant scolarisé ? (19_INT_360)

Cette interpellation pose la problématique du manque chronique d’enseignants spécialisés dans les institutions publiques accueillant les élèves présentant des besoins éducatifs spéciaux. En effet, il n’y a pas assez d’enseignants formés à l’éducation spécialisée et ceux qui sont formés en cours d’emploi ne restent souvent pas très longtemps, préférant ensuite se diriger vers des institutions privées, avec de meilleurs salaires. Cela signifie que des élèves peuvent se retrouver pendant des semaines, voire des mois entiers, sans enseignements dans les matières de base. En cela, le canton viole alors l’article 19 de la Constitution fédérale « Droit à un enseignement de base » qui précise : « Le droit à un enseignement de base suffisant et gratuit est garanti ».

L’auteur pose ainsi les questions suivantes au CE:

  1. Comment le Conseil D’État justifie-t-il le fait que des écoles du canton ne respectent pas la loi en matière de formation des enseignants ?

  2. Quel est le taux d’enseignants formés, comme indiqué dans la loi sur l’enseignement spécialisé à son article 16, et quel est le taux d’enseignants non formés ou en cours de formation par établissement spécialisé ?

  3. Si le problème des engagements découle bien du manque de financement de L’État, comment le Conseil d’État justifie-t-il de telles pratiques ?

  4. Ces problèmes sont connus et dénoncés par les professionnels de la branche, depuis de nombreuses années, comment le Conseil D’État justifie-t-il le fait que rien n’a été fait jusqu’à aujourd’hui ?

  5. Sachant qu’il arrive à des classes de ne pas avoir d’enseignant durant des mois, que pense faire le Conseil D’État pour que cela ne se reproduise pas ?

Remarque: La question de l’intégration, voire de l’inclusion, de tout un chacun dans la société est une préoccupation essentielle du parti pirate. La problématique relevée ici, c’est-à-dire, celle du manque d’enseignant·e·s/éducateurs·trices spécialisé·e·s pour accompagner des enfants présentant des besoins éducatifs particuliers, ne pourra d’ailleurs pas forcément être résolue par des moyens technologiques. Là, il s’agit véritablement d’une question essentiellement politique, c’est-à-dire, de savoir quelle éducation nous voulons donner à ces jeunes et combien nous sommes prêts à investir pour la leur assurer.