Suivi #GCVD - 2019-02-05 - Interpellation Léonore Porchet - Grève des femmes*, grève féministe : quels droits pour les collaboratrices de l'Etat de Vaud ?


#1

Point 9: Interpellation Léonore Porchet - Grève des femmes*, grève féministe : quels droits pour les collaboratrices de l'Etat de Vaud ?

Dans ce texte, l'auteure demande à l'État de Vaud de veiller à ce que les collaboratrices de l'administration cantonale ne soit pas empêchée de participer à la grève des femmes 2019 et que des mesures soient prises pour faciliter leur participation à ce mouvement, héritier de la grève des femmes de 1991. Elle estime, en effet, que malgré l'inscription dans la constitution fédérale de l'égalité homme-femme, celle-ci n'est encore de loin pas réalisée dans de nombreux domaines, notamment dans l'espace professionnel, mais aussi au sein du foyer (partage encore inégal des tâches liées au maintien du foyer et de l'éducation des enfants, encore essentiellement portées par les femmes), mais aussi simplement en terme de sécurité, les femmes subissant encore énormément d'agressions psychologiques, physiques et sexuelles, de divers degrés. Elle pose donc les questions suivantes au CE:

  1. Quelles mesures le Conseil d’État compte-t-il prendre pour que le plus grand nombre possible d'employées du Canton de Vaud puissent participer à la journée de grève ?

  2. Y aura-t-il des instructions aux services pour encourager les directions à permettre aux femmes de participer à cette journée de grève ?

  3. Quelle est la position du Conseil d'État quant au fait que l'absence des femmes qui participeront à la journée de grève devrait être comptée comme du temps de travail ?

  4. Quelles mesures le Conseil d'État a-t-il prévu pour assurer le service public dans les secteurs à majorité féminine dont l'activité ne peut pas être ralentie (les services de soins, l'école, la garderie, etc.)?

Remarque: Cette interpellation attire l'attention du monde politique et étatique sur la décision de nombre de mouvements féministes de remettre la question de l'égalité homme-femme au centre des débats politiques en cette année électorale. Cela rejoint aussi nos réflexions en vue des OSVD2050, pour ce qui est d'une société plus juste envers ses individus et favorisant l'égalité devant le droit. En effet, une telle égalité aura du mal à s'établir, si la conjoncture sur le terrain n'y est pas favorable.