Suivi #GCVD - 2019-03-19 - Motion Rebecca Joly et consorts - Réglementer la pratique de la médecine complémentaire


#1

Point 9: Motion Rebecca Joly et consorts - Réglementer la pratique de la médecine complémentaire

Dans cette motion, les auteurs exigent que l’État se dotent de moyens pour pouvoir mieux réguler l’offre en matière de médecines complémentaires, afin d’éviter que des charlatans puissent proposer des soins pour des maladies inexistantes (en 2016, un médecin homéopathe avait fait la une des journaux qui révélaient qu’il proposait des thérapie homéopathique pour traiter l’homosexualité) ou que des médecins mal formés à ces thérapies complémentaires ne provoquent un retard de traitement d’une maladie, pouvant mener des patients dans des situations très graves. Il s’agirait donc de prévoir une meilleure formation des médecins “traditionnels” aux médecines complémentaires, d’une part, et d’autre part, de mieux encadrer ces pratiques.

Remarque: Ici aussi, il est intéressant de noter que les auteurs ne semblent pas avoir la moindre idée de la manière dont on distingue un “vrai” homéopathe bien formé d’un charlatan qui prétend soigner l’homosexualité avec des granules. Même si ce sujet est polémique, il me semble quand même important, dans le cadre actuel des débats sur la conception de notre système de santé et sur son financement, de se demander sérieusement s’il est vraiment du devoir des institutions publiques de financer, encadrer et promouvoir des thérapies qui n’ont pas fait leurs preuves et qui peuvent mener à de dangereux mélanges des genres.