Suivi #GCVD - 2019-05-07 - Postulat Pierre Zwahlen et consorts - Encourager les formations continues durant la transition numérique


#1

Point 46: Postulat Pierre Zwahlen et consorts - Encourager les formations continues durant la transition numérique

Dans ce texte, l’auteur demande au Conseil d’État de faire le point sur les mesures mises en oeuvre pour « développer l’éducation numérique et la culture générale de la numérisation dans l’ensemble du système de formation, prévenir le déclassement professionnel au travers de la formation continue et des mesures de reconversion », comme le demande la mesure 1.3 de son programme de législature 2017-2022. Plus spécifiquement, il voudrait savoir ce qui est fait pour soutenir la formationc ontinue, voire la reconversion des personnes d’un certain âge et/ou peu qualifiées pour leur éviter d’être laissées sur le carreau de la révolution numérique en cours.

Dans son rapport, la commission reconnaît la problématique soulevée par le député et rappelle que l’État a bien un rôle à jouer dans le déploiement de moyens et d’infrastructures pour soutenir la formation continue en vue d’aider les personnes déjà actives à s’adapter aux transformations numériques. Il apparaît que le département de l’éducation possède déjà une feuille de route basée sur la loi sur la formation continue (LFCo), avec le numérique reconnu comme une compétence de base au même titre que le français et les mathématiques. Cependant, le rapport évoque certaines difficultés, notamment dans le rythme de renouvellement des plans d’étude dans le domaine de la formation continue, environs tous les 5 ans. C’est ou trop lent ou trop rapide, suivant les secteurs professionnels. Il est donc extrêmement difficile de découvrir la bonne vitesse d’évolution, d’autant plus que l’on estime qu’entre 40% et 60% des métiers qui existeront d’ici à 2030 n’ont même pas encore été imaginés. Il est donc effectivement très compliqué de prévoir les axes de formation dans un tel contexte. La commission rappelle aussi, en termes financiers, que la Confédération accorde un franc pour chaque franc avancé par le canton dans ce domaine, ce qui devrait permettre de consacrer environs 5 millions de francs par an au soutien à la formation continue dans les compétences numériques.

De manière plus globale, la commission estime qu’il est du rôle de l’État d’accompagner les apprentissages liés au numérique de l’enseignement obligatoire jusqu’à la formation des adultes à travers la LFCo.

Remarque: De nouveau, c’est aussi un dossier qui nous intéresse particulièrement, puisque dans nos objectifs à long terme, nous avons inclus un certain nombre de pistes à suivre pour promouvoir une éducation adaptée aux transformations socio-économiques, culturelles et politiques qui découlent de la numérisation de toutes nos activités, ainsi que des formations continues appropriées pour éviter que les gens ne soient laissés sur le carreaux, lors de la disparition de professions. D’ailleurs, il ne s’agit pas seulement de veiller à une formation purement technique, mais aussi à une compréhension large des enjeux économiques, politiques et sociétaux liés à ces transformations techno-économiques majeures. A suivre donc.


#2

Attention au marché des certifications qui est déjà en plein boom.

Les reconversions professionnelles comme dans les services sociaux (ORP, AI, Suva, RI).

Étudier aussi quels reconversion depuis les métiers manuels puisque l'informatique est principalement abstrait.