Suivi #GCVD - 20190122 - Point 5: Interpellation Jérôme Christen et consorts - Patrimoine en péril, que fait l'État de Vaud pour le préserver ?


#1

Point 5: Interpellation Jérôme Christen et consorts - Patrimoine en péril, que fait l’État de Vaud pour le préserver ?

Dans cette interpellation, le député et ses collègues notent que " Le patrimoine bâti - qu’il est souhaitable de conserver dans le canton de Vaud - continue de faire l’objet de regrettables démolitions ou autorisations de démolition. Les cas se sont multipliés ces dernières années ce qui est dommageable tant du point de vue historique qu’esthétique et touristique. " Et cela malgré leur classement à la note 2 de l’inventaire cantonal. Or, “cette inscription à l’inventaire permet de veiller à la conservation d’un bien en imposant au propriétaire d’annoncer tous les travaux envisagés afin de veiller à ce qu’ils ne soient pas incompatibles avec la préservation de la substance historique du bâtiment. Ce classement devrait aussi permettre d’exiger un entretien du bâtiment de telle sorte qu’il ne tombe pas en décrépitude.”

Ils posent donc au Conseil d’État les questions suivantes:

  1. Comment le Conseil d’État peut-il justifier l’autorisation de démolition donnée à un bâtiment mis à l’inventaire en note 2 alors qu’il n’y avait pas d’intérêt public prépondérant conme cela avait été jugé dans le cas de la halle aux locomotives ?
  2. A quoi sert-il de classer un monument dans le but de sauvegarder sa substance historique en cas de démolition s’il suffit ensuite d’avancer son mauvais état pour pouvoir le démolir ?
  3. Quelles mesures le Conseil d’État entend-il prendre pour que ce genre de situation ne se reproduise plus et pour mettre un terme à la perte du patrimoine historique de notre canton ?
  4. Dans quel délai le Conseil d’État entend-il répondre au Postulat Yves Ferrari et consorts « pour une politique cohérente de conservation du patrimoine architectural et archéologique » et à celui du soussigné « pour une véritable politique de préservation du patrimoine architectural et archéologique dans le canton de Vaud », sachant que ces deux textes ont été déposés il y a presque cinq ans?

Remarque: Il faut noter la lenteur du CE à répondre à certains postulats, notamment dans le domaine de la préservation patrimoniale.